Rétrospective des placements au 3ème trimestre 2019

Evolution des placements

L’évolution des marchés au troisième trimestre est comparable à celle du trimestre précédent. Une courbe en dents de scie avec un résultat positif à la fin. Après l’effondrement des marchés boursiers début août, une phase de reprise s’est amorcée puis poursuivie en septembre. 

Il était intéressant d’observer l’évolution différente selon les secteurs. Des valeurs cycliques, qui étaient auparavant sous forte pression, ont sensiblement regagné du terrain. Les actions des secteurs technologique et plus défensifs ont en revanche compté parmi les perdants. La morosité qui prévalait en août en raison du différend commercial affiché a connu un tournant positif en septembre avec des exceptions et une suspension de la menace relative aux tarifs douaniers ainsi qu’une ouverture au dialogue. Ainsi, les taux d’intérêt mondiaux ont augmenté de manière significative alors que les don-nées conjoncturelles continuaient de se dégrader principalement en dehors des Etats-Unis. Le mois de septembre a été particulièrement marqué par le ralentissement de la conjoncture dans le secteur manufacturier et l’attente des décisions des banques centrales. Les choix de ces dernières ont été conformes aux attentes des acteurs du marché et n’ont donc pas donné de nouvel élan à l’économie. Aussi bien la Réserve fédérale des Etats-Unis que la Banque centrale européenne ont abaissé leurs taux directeurs. La BCE a par ailleurs annoncé la reprise du programme d’achat d’obligations pour une durée indéterminée. A contrario, la Banque nationale suisse a maintenu son taux négatif à -0.75% tout en indiquant qu’elle continuerait d’intervenir en cas de besoin en achetant des devises. 

Marchés boursiers

Au troisième trimestre, pour une fois, les marchés boursiers européens ont été nettement plus por-teurs que les marchés américains, qui ont temporairement souffert de la faiblesse relative de la bourse des valeurs technologiques. Le marché américain (S&P 500) a connu une hausse de 1.7% tandis que les actions suisses ont progressé de 2.1% et les actions européennes (Euro Stoxx 600) de 2.7%. 

Les actions suisses ont affiché une hausse de 2.1%.

Grâce au climat plus favorable, le Nikkei 225 a également pu connaître une plus forte reprise au Ja-pon (+2.98%). La présentation des bénéfices du troisième trimestre permettra bientôt de savoir si le différend commercial opposant les Etats-Unis et la Chine a laissé des traces plus profondes et affec-té les résultats des entreprises. Globalement, les estimations des bénéfices produites par les ana-lystes ont cependant été de nouveau largement revues à la baisse de manière à éviter tout effet de surprise important le temps venu. 

Taux d’intérêt

Les taux d’intérêt ont légèrement baissé au troisième trimestre. A la fin de celui-ci, les obligations suisses à 10 ans ont encore abandonné -0.75%, après le recul antérieur de -0.55%, à la fin juin. Mais cette petite différence masque les fortes variations qu’ont connues les taux d’intérêt. Au cours du trimestre, les rendements ont oscillé entre -0.50% et -1.12% (au 15 août). Il en va de même pour les bons du Trésor américains à 10 ans qui ont fluctué dans une fourchette comprise entre 2.14% et 1.45% pour clôturer le trimestre à 1.66%. 

Devises

Au cours du trimestre, le franc suisse s’est apprécié par rapport à l’euro, la paire EUR/CHF passant de 1.11 à 1.0875. En revanche, le franc suisse a faibli face au dollar américain. La paire a en effet clôturé à 0.9977 (contre 0.9877) à la fin septembre. La livre sterling a quant à elle fortement rebondi suite au recul de la probabilité d’un Brexit dur. 

Autres sujets

Aperçu du rendement