Rétrospective des placements au 3ème trimestre 2020

Evolution des placements

Le troisième trimestre a permis de dégager une performance positive pour les placements. Cette évolution a été soutenue par la pensée que l’économie mondiale se relevait progressivement du coup puissant qui lui avait été porté par la crise du coronavirus. La croissance au troisième trimestre affichera un résultat largement positif qui permettra ainsi de rattraper une partie de la baisse enregistrée durant les deux trimestres précédents. 

Sur la base des données actuelles, il semblerait que la reprise vigoureuse amorcée dès la levée du confinement économique ait grandement perdu de son dynamisme. Un facteur aggravant est venu s’ajouter au troisième trimestre, lorsque la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé la modification du cadre de sa politique monétaire. La Fed entend à l’avenir viser un taux d’inflation de niveau moyen. Avec son nouveau concept de forward guidance, la Fed participe ainsi à la consolidation sur plusieurs années de la politique de taux zéro. La présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, a expliqué que l’Europe envisageait un changement d’orientation similaire concernant ses objectifs en matière d’inflation. Ces annonces ont eu des répercussions négatives sur les marchés financiers.  

Marchés boursiers

En juillet et août, les places boursières du monde ont connu une évolution résolument positive. Alors que, début septembre, tout semblait annoncer la poursuite des rallyes boursiers, la tendance s’est toutefois inversée au cours du mois. Une consolidation est d’abord apparue dans le secteur des valeurs technologiques aux Etats-Unis, avant de s’étendre aux autres régions du monde. Seuls la Suisse et le Japon sont parvenus à enregistrer un petit plus au mois de septembre. Les craintes relatives à l’incertitude autour de l’élection présidentielle américaine, dont les résultats pourraient ne pas être connus aussi rapidement que prévu, pèsent également sur les marchés boursiers. 

Les marchés ont été très volatils. 

Les actions américaines ont néanmoins été les grandes gagnantes du trimestre. Le S&P 500 a progressé de 8.9% (en USD). Le marché suisse des actions (SPI) a enregistré une hausse de 2.3%, tandis que le marché boursier européen (MSCI Europe ex CH en EUR) achevait le trimestre à un niveau pratiquement inchangé. Dans l’ensemble, les marchés ont été très volatils. 

Taux d’intérêt

Les taux d’intérêts n’ont guère bougé par rapport aux trimestres précédents. Ainsi, les taux d’intérêts américains s’élevaient à la fin septembre pratiquement au même niveau qu’à la fin du deuxième trimestre (65 pb). Dans la zone euro et en Suisse, ils ont subi une très légère baisse. Les rendements des obligations de la Confédération à 10 ans ont achevé le trimestre à -0.5%.

Devises

Le dollar américain s’est affaibli au cours du trimestre, accusant par rapport au franc suisse une baisse d’env. 2.8%. Ainsi, la parité USD|CHF atteignait à la fin septembre 0.9290 (contre 0.9473 au trimestre précédent). Durant le mois d’août, le dollar américain comparé au CHF a même plusieurs fois avoisiné les 0.90. A l’inverse, l’euro s’est légèrement affirmé face au franc suisse avec une hausse de 1.4%. A la fin du trimestre, la parité EUR|CHF affichait 1.0794 (contre 1.0642 au trimestre précédent). 

Autres sujets

Aperçu du rendement